Gastronomie Cuisine saine : les clés d'un authentique tataki japonais 

Cuisine saine : les clés d’un authentique tataki japonais 

Amoureux de cuisine japonaise, ceci pourrait vous intéresser. Le fameux tataki japonais vous propose de le tester pour vous régaler les papilles.


Qu’est-ce que le Tataki ?

Le tataki est en réalité, une façon particulière de faire cuire du poisson et aussi de la viande. Très répandue en Asie et plus précisément au Japon, cette recette consiste à empoigner le poisson ou la viande sur un feu plus ou moins ardent ou dans une poêle. Ensuite, il s’agira d’imbiber très légèrement le poisson ou la viande avec du vinaigre. Une fois fait, le chef japonais se chargera de découper le poisson ou la viande en petites tranches et de finir son assaisonnement avec du gingembre préalablement broyé. En effet, le tataki tient son nom de cet assaisonnement spécial qu’est le gingembre. Venue tout droit de la province appelée Tosa, cette fameuse recette a été développée au XIXe siècle par un samouraï.

Aussi vieille que soit la recette du tataki japonais, celle-ci nécessite une attention toute particulière. Très délicate, vous devez, pour la réussir en savoir assez. Mieux, il est préférable d’avoir déjà vu quelqu’un faire. Sans quoi, vous risquez fortement de vous égarer. Aussi, pour un tataki de viande, vous devez savoir que toutes les parties de l’animal ne sont pas toujours idéales.

La meilleure partie de la viande pour faire un tataki est toujours le rein

Avec du poisson comme avec de la viande, le tataki maintient toujours sa saveur unique. Néanmoins, pour la viande, sachez que l’une des meilleures parties les plus savoureuses en tataki est le rein. En effet, vous pouvez faire un tataki avec du thon ou avec du bœuf. Dans le cas d’un tataki de viande, nous vous proposons d’opter pour le rein et vous nous en direz des nouvelles.


Un tataki réussi nécessite du temps et de la concentration. De même, vous devez être assez habile pour ne pas vous emmêler les pinceaux. N’exagérez surtout pas dans l’assaisonnement. Mettez juste ce qu’il faut en quantité nécessaire. Le tataki peut se manger seul ou accompagné de riz ou de ce qui vous fait envie. Faites cependant très attention parce que vous risquez très vite d’en devenir accro.

Nos conseils pour réussir votre Tataki japonais

Commençons en rappelant que le tataki peut évidemment se faire avec d’autres éléments. Néanmoins, ici, nous vous donnerons un petit aperçu de la méthode générale. Pour une tataki de rein de bœuf par exemple, voici un résumé de la marche à suivre. Il vous faudra de la carotte, des oignons, de l’ail, du rumsteck, de la sauce soja, de la sauce saté, du sésame, de l’huile de sésame et de tournesol et enfin notre ingrédient secret, le gingembre râpé.

Dans la préparation de votre tataki, vous devez commencer par découper finement vos oignons, votre carotte et aussi vous occuper de votre gingembre. Ensuite, en fonction de la quantité de viande que vous comptez cuire, vous devez faire le mélange de votre huile de sésame, de votre sauce de soja et de votre sauce saté. Vous pourrez ajouter à ce mélange, vos éléments découpés au départ. A présent, il est temps de vous occuper de votre viande. Préalablement bien nettoyée, vous la faites griller hâtivement dans une poêle huilée au tournesol. Tachez de ne pas laisser la viande cuire. Le but est surtout de la dorée dans tous les sens. Dès que votre pièce, notamment le rein est doré, vous devez la mettre dans une eau très froide afin d’arrêter sa cuisson.

Après quelques minutes, vous pourrez la sécher et la mettre au frais, bien emballé dans un sac de congélation. Avant de la placer au frais pendant au moins 1 jour, vous devez y ajouter votre marinade déjà faite au départ. Assurez-vous que celle-ci plonge comme il se doit dans la viande entière. Dès que c’est fait, vous pouvez sortir votre viande le lendemain afin de la couper en des tranches qui vous conviennent. Vous la décorerez ensuite avec vos légumes découpés avant de la remettre de nouveau au frais pour moins longtemps. Votre tataki japonais est prêt à être servi. Ajoutez encore un peu de marinade et faites votre dressage. Nous savons tous que l’abus en toute chose nuit. Le tataki n’est pas une exception à cette règle alors régalez-vous, mais n’en abusez pas… Bon appétit !

Mes conseils :
Mes conseils :