La Tarte Tropézienne a de nouveau investi la capitale

Il fût un temps où l’on pouvait s’offrir une jolie Tarte Tropézienne au 58 de la rue Saint-Dominique dans le 7ème arrondissement de la capitale. Imitant le style des boutiques de la Côte d’Azur, la pâtisserie parisienne jouait d’une certaine authenticité désuète aux accents du sud.  On y trouvait aussi bien du pain, des viennoiseries que la célèbre spécialité crémeuse de la maison. À la place de la traditionnelle Tarte Tropézienne, je me laissais régulièrement convaincre par sa déclinaison aux fraises encore plus gourmande. Un petit plaisir estival rendu tristement impossible après la fermeture du (trop) discret établissement en 2011. Aujourd’hui, la Tarte Tropézienne revient à Paris, packagée, marketée tout comme il faut pour conquérir un marché juteux laissé en friche.

La Boutique :

Finie la discrétion, la Tarte Tropézienne avait besoin d’un lieu à la hauteur des ambitions du businessman Alexandre Micka. Direction donc le quartier de Saint-Germain-des-Prés, au 3 rue Montfaucon à quelques enjambés du Boulevard et du Marché Saint-Germain. Installée dans un ancien magasin de vêtements, la pâtisserie profite d’un local sur deux étages entièrement vitré. A l’intérieur, difficile de percevoir le charme provençal. Mobilier scandinave, vitrines rétro-éclairées et serveuses stéréotypés donnent le sentiment d’un concept complètement calqué sur les tendances parisiennes actuelles. Comme si cela ne suffisait, la Tarte Tropézienne fait dorénavant dans le quasi mono-produit, tiens donc, que d’originalité ! La tarte inventée en 1955 et que l’on dit « souvent imitée, jamais égalée » est déclinée ici en quatre tailles différentes du Baby Trop’ à la version à partager en 8. On trouve bien quelques Paris-Brest et Éclairs revisités avec leur fameuse crème mais ils sont relégués au second plan et semblent manquer cruellement de finesse. Les prix, eux aussi, ont suivi la tendance et intègrent indéniablement l’amortissement du budget marketing. 1.70 € pour le Baby Trop’ (pile poil le prix d’un chou à la Maison du Chou) et 28 € pour la grande taille. Ce n’est pas le gâteau de la jet set pour rien !

La Dégustation :

Faute de Tarte Tropézienne à la fraise, je me rabats un peu par dépit sur une boite de 6 Baby Trop’. Avec des tables à l’étage et même en bord de trottoir, il est tout à fait possible de les déguster sur place accompagné d’un jus Alain Milliat. Vu qu’on est quand même loin de l’ambiance de la plage de Pampelonne, je repars avec ma petite boite sous le bras.

La jolie boîte rappelle l’origine de la Tarte Tropézienne et vante évidemment la qualité des produits et l’authenticité de la recette. Rappelons tout de même que la Tarte Tropézienne est aujourd’hui fabriquée à la chaîne dans un unique laboratoire à raison d’environ 1500 tartes par jour pour satisfaire à la demande de la vingtaine de boutiques de l’enseigne à travers la France. Étant donné qu’il est précisé qu’elles sont fabriquées de manière « artisanale », je me dis que ça doit faire un sacré paquet d’artisans et de chaudrons en cuivre tout ça !

Trêve de bavardages, il est grand temps de goûter. Alors qu’on est en droit de s’attendre à la perfection, on ne voit d’abord que les défauts, beaucoup trop de grains de sucre (d’ailleurs la moitié se fait la malle) et une brioche pas coupée au centre donnant une base très fine et du coup très sèche. On suspecterait presque qu’elle a été congelée… Bien sûr, la crème est onctueuse et goûteuse mais les saveurs restent très simples et peu surprenantes. On prend malgré tout du plaisir à manger ces adorables Baby Trop’ tout en restant raisonnable sur les quantités car l’écœurement n’est souvent pas bien loin…

Bilan :

Faut il y aller ? L’attrait de l’enseigne la Tarte Tropézienne justifie au moins d’y aller une fois pour goûter. Même si la dégustation ne sera jamais transcendante, je ne blâmerai personne de vouloir apporter un peu du soleil tropézien à sa table.

Y retourner ? Personnellement, j’attendrais qu’ils sortent la Tarte Tropézienne aux Fraises avant d’y retourner. Je ne vous cache pas que j’ai plus de plaisir à manger d’autres Tartes Tropéziennes dites contrefaites mais autrement plus savoureuses et intéressantes.

C’est cher ? 28 € pour la Tarte Tropézienne pour 8 personnes, 23 € pour celle de 6 parts. La version individuelle est affichée à 5,50 euro et enfin le Baby Trop’ à 1.70 € à l’unité. Évidemment c’est cher, il n’y a pas de débat là-dessus. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle !

Informations :

La Tarte Tropézienne
3, rue Montfaucon – Paris 6ème
Métro : Mabillon
Tél : 01 43 29 09 81
Ouvert du lundi au samedi de 10h30 à 19h30 et le dimanche de 10h30 à 18h30.
www.tarte-tropezienne.com

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *