Gastronomie Le boire et le manger : un casse-tête pour les mariages ?

Le boire et le manger : un casse-tête pour les mariages ?

Le mariage est né avec l’humanité. Vieux comme le monde, il reste ce moment privilégié où un homme et une femme scellent pour jamais leur destin commun. Couronnement de leur amour, l’alliance qu’ils passent au doigt symbolise la foi qu’ils se sont jurée l’un à l’autre pour jamais. Ce moment ô combien solennel passe difficilement inaperçu : il correspond à une joie incommensurable pour les deux jeunes mariés, mais aussi pour leurs familles respectives, leurs amis, le voisinage… N’est-il pas toujours plaisant de voir passer un cortège de noces, même quand il s’agit de parfaits inconnus pour nous ? Le baume au cœur que met naturellement cet événement joyeux annonce par les pompes et solennités d’un jour une vie nouvelle à venir, annonçant généralement vie commune, enfants, projets sur le long terme…

Mais le mariage n’est-il vraiment que blanc et rose ? N’y aurait-il pas quelque ombre à ce tableau trop beau pour être vrai ? S’il faut en trouver une, nous l’avons dénichée tout de go : c’est le côté matériel, la longueur des préparatifs, la pesanteur de l’organisation, la difficulté de la décoration, le labeur de l’envoi des invitations… Que de tracas et de stress pour le jour J ! Que de choses à penser, que de craintes d’en oublier… ! Heureusement, les fiancés sont rarement seuls dans ces moments parfois anxiogènes : ils savent s’entourer de parents et d’amis proches, et même – c’est de plus en plus souvent le cas – d’un wedding planner, ce professionnel habitué à la manœuvre et pouvant mener à la baguette la planification de l’événement.

Comme la question du lieu ou encore de la musique dépend principalement des goûts des intéressés, nous ne nous concentrerons aujourd’hui que sur celle du boire et du manger, dont il s’avère impossible de se passer ! Cette question très importante, car elle participera de la réussite – ou de l’échec – de la fête ainsi que du souvenir qu’en garderont les participants, consiste principalement en trois temps : le vin d’honneur, l’apéritif et le repas.

Le vin d’honneur

Lorsqu’on se marie, on est toujours heureux d’être entouré de beaucoup de monde, et c’est un plaisir de voir de nombreuses personnes se presser à la cérémonie.

Or, il paraît bien souvent difficile de toutes les convier ensuite au repas de noces qui, quoique rassemblant nombre de convives, conserve une certaine intimité en ne s’adressant qu’aux proches.

Il y a le cas de toutes ces connaissances qui ont leur place lors de la cérémonie, mais un peu moins au repas : amis des parentèles, collègues, habitants du quartier… Pour eux mais aussi pour les proches qui ne pourront pas rester, il est d’usage d’organiser un vin d’honneur, généralement à la sortie même de l’église, en plein air ou dans une salle à proximité selon la saison et la météo. Souvent vers la fin de l’après-midi, il s’agit d’un genre de pré-apéritif. Cette pratique, à peu près universelle pour les mariages, peut d’ailleurs être utilisée dans d’autres occasions, et pour des raisons comparables : fiançailles, baptême…

L’apéritif et le repas

Heureux les invités qui, outre le faire-part de mariage, en auront reçu le carton d’invitation !

Si le vin d’honneur se fait juste après la cérémonie et à proximité, le repas est généralement organisé à quelque distance de là, le plus souvent dans un château ou propriété louée à cet effet. Si quelques couchages sont disponibles sur place, les plus proches sont conviés à les utiliser. Sachez qu’il est extrêmement rare de convier des personnes à l’apéritif de mariage sans les garder au repas : cela semble effectivement délicat. La seule exception est le cas d’une cérémonie d’heure tardive, où le vin d’honneur tient lieu d’apéritif, mais alors il vaudrait mieux organiser l’apéritif et le repas dans des lieux différents.

Quoi qu’il en soit, pour la partie apéritif-repas, l’idéal de miser sur un traiteur mariage à l’instar de Flunch, alliant compétitivité tarifaire et qualité gastronomique. S’il est courant de privatiser un restaurant pour un anniversaire ou fête plus courante, ce n’est pas le cas des mariages. Les salles et châteaux louant souvent pour des noces sont habitués à accueillir les prestations de traiteurs choisis par les mariés. Ces traiteurs proposent des forfaits tout compris, et s’occupent donc du boire, du service et de la vaisselle si toutes les options sont « cochées » par les organisateurs. Rappelez-vous qu’on ne se marie pas tous les jours : ne lésinez donc ni sur la qualité, ni sur la quantité ! C’est le moment ou jamais de se faire plaisir, et de partager son plaisir avec tous les invités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici