Lifestyle et Bien êtreMacronutriment : définition, utilité et usage

Macronutriment : définition, utilité et usage

Dans la pyramide de l’alimentation, les macronutriments et micronutriments font partie des éléments les plus importants. Ils sont responsables du bon fonctionnement de votre corps et de votre cerveau, il est donc essentiel d’en consommer assez quotidiennement. Attention, un surplus pourrait également avoir des effets négatifs.  

Qu’est-ce qu’un macronutriment ?

Un macronutriment est un élément essentiel au fonctionnement correct du corps humain et du cerveau. Il s’agit des lipides, protéines et glucides. Seulement, ces macronutriments ne doivent pas être pris en quantité excessive, car ils sont apportés à l’organisme sous forme de calories lors des différents repas. C’est pourquoi il faut toujours veiller à avoir des repas équilibrés avec des protéines, des légumes et des féculents. Et, non, le légume ne peut pas non plus être un féculent si vous voulez garder la ligne.

Si vous peinez à avoir votre dose de protéine chaque jour, vous pouvez faire appel à des compléments alimentaires. Mais, il est important de connaître les avantages et les effets des compléments alimentaires protéinés. Ces compléments sont particulièrement efficaces pour les personnes suivant des régimes avec peu de source de protéines comme les végétariens ou encore les végétaliens. Pour adopter la nouvelle tendance végane, ces compléments alimentaires sont parfois essentiels. Ne vous en faites pas, la plupart sont entièrement naturels.

Qu'est-ce qu'un macronutriment ?
Source : shutterstock.com

Quelle différence avec les micronutriments ?

La différence avec les micronutriments est qu’ils n’apportent pas d’énergie au corps au sens propre, mais ils permettent à celui-ci de mieux se défendre contre les infections, de renforcer votre système immunitaire et surtout, ils sont essentiels à votre corps. On parle ici des oligoéléments, des vitamines et des minéraux. Ceux-ci ne sont pas forcément apportés que par l’alimentation, mais également par votre environnement. 

À quoi ça sert ?

Les macronutriments vont vous servir à accomplir toutes les activités que vous devrez effectuer durant une journée, que celles-ci soient physiques ou intellectuelles. Vous en avez besoin, car réfléchir l’estomac vide ne vous aidera pas et vous serez déconcentrée par votre faim. Quant à l’activité physique, attendez-vous à la syncope ou à la crise d’hypoglycémie si vous poursuivez sur un ventre creux. Vous avez besoin d’ingérer ces macronutriments quotidiennement pour assurer un fonctionnement optimal à votre corps et votre cortex cérébral.  

Si vous manquez de macronutriment, vous allez développer des déficiences en fer, en vitamine A, B, C, D, E et qui à terme peuvent avoir des conséquences assez graves. Par exemple, les anémiques ont des pertes de conscience chronique à cause du manque de fer dans leur organisme. Les vertiges sont aussi un symptôme du manque de fer et de calorie dans l’organisme. 

Il en va de même pour les micronutriments. S’ils manquent à l’appel, ils peuvent provoquer toutes sortes de symptômes. Un manque de vitamine C peut affecter votre moral et favoriser la non-fixation du fer dans votre sang. Un manque de magnésium vous provoquera plus de crampes que d’habitude. Si vous manquez de zinc, vous pouvez le remarquer sur vos ongles par des taches blanches caractéristiques qui se forment sur ces derniers.

À quoi ça sert ?
Source : shutterstock.com

Comment les répartir dans votre alimentation ?

Évidemment, vous aurez un plus grand apport de macronutriments que de micronutriments, néanmoins, selon votre nutrition, vous pourriez équilibrer les deux puisque de nombreux macronutriments contiennent aussi des micronutriments.

Si vous suivez un régime sportif particulier, vous devez le finir avant d’adopter le suivant. D’une alimentation à l’autre, le corps pourrait réagir un peu violemment. Imaginons que vous passez d’une alimentation grasse à quelque chose de beaucoup léger et sec. Reprenez un hamburger bien gras après 2 mois de sèche et vous verrez que la digestion sera sûrement un peu plus compliquée qu’avant.

D’abord, parce que l’homme n’est biologiquement pas programmé pour être un carnivore, mais aussi, car son corps s’habitue constamment aux changements dans l’alimentation. Le plus sain est de manger en quantité suffisante, mais en privilégiant les aliments équilibrés. Une main de protéine, un poing de féculents et des légumes à volonté. Pour savoir si vous avez bien mangé, vous devriez aisément vous lever de table sans effet de ballonnement ou avoir un poids sur l’estomac.

Finalement, les goûter entre les repas sont déconseillés, mais si ces collations sont composées de graines et de fruits, alors vous remplirez votre objectif en nutriment de la journée tout en vous coupant les petits creux.

Commentaires