Décoration et MaisonL'eau dure : c'est quoi ?

L’eau dure : c’est quoi ?

L’eau est omniprésente dans notre quotidien. Nous l’utilisons chaque jour pour boire, faire la vaisselle, se laver, cuisiner, nettoyer ou encore pour rincer ses toilettes. Mais est-elle toujours saine lorsqu’on l’utilise ? Comment peut-on qualifier une eau dure, quel est son titre hydrométrique et quels peuvent être ses inconvénients ? C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

Qu’est-ce qu’une eau dure ?

Pour commencer, l’eau dure peut être définie par la concentration en sels dissous comme le magnésium et le calcium qu’elle contient. Si elle possède beaucoup de ces ions, alors elle sera considérée comme une eau dure. Suite à la présence de calcium et de magnésium, elle est devenue très calcaire au fur et à mesure du temps et a souvent tendance à boucher les tuyaux de votre logement. Cette eau est, en effet, difficile à nettoyer puisque le calcaire persiste et lorsqu’il n’est pas retiré de manière régulière, il s’accroche aux parois, vitres, canalisations…

Qu'est-ce qu'une eau dure ?
Source : shutterstock.com

Comment savoir si la dureté de votre eau est élevée ?

Le test le plus simple et le plus rapide à réaliser pour mesurer soi-même la dureté de son eau est celui de la bandelette de test du commerce. Pour cela, il vous faut utiliser un verre d’eau, rempli préalablement au robinet, y plonger de manière succincte votre petite bandelette, puis attendre de connaître le résultat. Après quelques minutes, une couleur vive apparaîtra dans les nombreuses cases de votre bandelette. Chacune de ces cases correspond à une dureté distincte. Elle aura comme signification le titre hydrométrique.

Pour comprendre de manière plus précise les résultats obtenus, il faut savoir que si le TH de l’eau est entre 0 et 8° f, alors on conclut que celle-ci  est très douce. Si le titre hydrométrique est compris entre 15 et 30° f, cela signifie que l’eau est moyennement dure. Et enfin, si c’est supérieur à 30° f alors l’eau est considérée comme très dure et agressive. Ces tests peuvent être achetés en supermarchés, mais aussi en ligne à bas prix.

Néanmoins, ce n’est pas la méthode la plus précise qui existe. Certaines pharmacies peuvent, elles aussi, analyser votre eau et connaître sa potabilité de façon plus fiable que les bandelettes. De manière générale, il est conseillé en France d’avoir un TH compris entre 7 et 12 degrés. En dessous et au-dessus de ces variations, l’eau devient agressive. C’est notamment le cas dans le nord de la France ou en Belgique où elle est très calcaire.

Alors pour lutter contre cela, la solution est l’adoucisseur d’eau. Il va réduire la dureté et par conséquent, les traces de calcaire. Cet appareil est composé d’un bac à sel et de résines échangeuses d’ions.

Comment savoir si la dureté de votre eau est élevée ?
Source : shutterstock.com

Quels sont les inconvénients d’une telle eau ?

L’eau dure entraîne ainsi des risques sur la santé comme :

  • Un assèchement de la peau qui contribue à l’apparition de troubles cutanés type plaques, rougeurs…
  • Des cheveux qui ont tendance à être secs et à casser plus facilement
  • Un linge qui devient terne après les lavages
  • Des appareils ménagers, comme une cafetière, qui s’abîment plus rapidement
  • Des chaudières qui deviennent de plus en plus sensibles au calcaire et qui tombent plus souvent en panne

Cependant, une eau trop douce est aussi dangereuse, car elle peut provoquer certaines carences en magnésium et en calcium. Elle devient corrosive et détériore les parois des tuyaux. Elle peut également créer des fuites et entraîner une prolifération de bactéries qui se développent justement dans ces endroits.

Alors, il est important d’analyser régulièrement son eau pour prévenir les risques cutanés et de casse ; mais également d’utiliser des adoucisseurs pour réguler la dureté. Une eau saine se situe généralement aux environs de 10° F.

Commentaires