Gastronomie Comment faire pour mieux déguster son whisky ?

Comment faire pour mieux déguster son whisky ?

Le whisky est une eau de vie dont le vieillissement doit se faire une période d’au moins trois ans. Nous trois différentes catégories de whisky : le single Malt, le Blended Malt et le Pure Malt. Il existe également le Blended whisky qui est un mélange de plusieurs singles Malt. Compte tenu de l’importance du whisky sa consommation ne saurait s’arrêter au simple fait de remplir un verre et l’avaler. Le whisky se déguste donc selon les experts. Puisque selon eux, la dégustation fait ressentir plus de sensation surtout si on sait comment y parvenir.


Quelles sont étapes à suivre pour bien déguster son whisky ?

Pour parvenir à une excellente dégustation, trois étapes sont fondamentales. Le choix du bon whisky, le choix du verre pour la dégustation et la dégustation proprement dite.

  • Le choix du bon whisky. En effet le goût diffère d’un whisky à un autre. Ainsi pour une vraie sensation au niveau de vos papilles gustatives, le choix du meilleur whisky est indispensable. Dans ce sens, nous vous conseillons quelques très bons whisky que vous pouvez déguster : le Glenfiddich produit en Ecosse, le Grant’s signature qui est le whisky qui convient au débutant et le Monkey Shoulder qui peut se déguster seul ou en cocktail.
  • Le choix du verre. On ne peut déguster un bon whisky avec n’importe quel verre. Pour une dégustation par petites gorgées, il vous faudra un verre moyen (pas trop grand et pas trop petit aussi) à sherry ou un verre à pied en forme de tulipe un peu allongée et un tout petit peu refermé par le dessus. Le verre doit obligatoirement être transparent pour vous permettre d’observer er d’apprécier la couleur de votre whisky. Pour finir, retenez que c’est la qualité et la forme du verre qui vous permettront de décrire la bouche d’un whisky (l’attaque en bouche, le milieu de bouche et la finale).
  • La dégustation proprement dite. Pour une bonne sensation, il est recommandé que le whisky soit dégusté à sec avant qu’il ne soit dégusté en cocktail ou qu’il ne soit allongé avec de l’eau ou encore avec des glaçons. Aussi compte tenu de la forte teneur en alcool (de 50° à 60°), il est conseillé que chaque gorgée ne dépasse pas une quantité de 0,1cl. Après avoir pris toutes ces précautions, vous devez :
  • Essayer d’humer l’odeur de votre whisky. Une bonne inspiration en approchant le whisky déjà dans le verre de votre nez vous permettra de prendre contact avec l’alcool. Après une première prise de contact avec l’alcool, inspirez une deuxième et une troisième fois.
  • Embouchez votre verre de whisky tout en gardant la bouche entrouverte. Ceci vous permettra de vous imprégner davantage de son goût, de ses saveurs et de ses arômes.
  • Prenez une petite gorgée (pas plus que 0,1cl) que vous gardez pendant une dizaine de seconde dans la bouche pour la faire circuler sur votre papille gustative afin de mieux sentir et apprécier tous les arômes qui y sont contenues.
  • Avalez maintenant votre gorgée et donnez-vous quelques minutes de repos avant de prendre une autre gorgée de votre whisky.

Si vous n’êtes pas un habitué de la dégustation de whisky, le goût et le taux de l’alcool pourraient être très désagréables pour vous. Néanmoins, après une première dégustation, vous pouvez allonger votre whisky avec de l’eau mais pas avec celle du robinet, mais plutôt avec une eau neutre. De plus vous pouvez ajoutez des glaçons à votre whisky pour atténuer un peu la teneur et l’odeur de l’alcool. Il n’est pas interdit non plus de déguster votre whisky en cocktail même si cette dernière option ne vous permettra pas vraiment de ressentir toute le saveur du whisky.

Comment reconnaitre un bon whisky ?

Comme indiqué plus haut, une bonne sensation ressentie lors d’une dégustation de whisky dépend aussi de la qualité du whisky. Le bon whisky se reconnait par :


  • Le temps de vieillissement qui doit être de 3ans au minimum et 12ans au maximum,
  • Le lieu de production. En effet les meilleurs whiskies viennent de l’Ecosse et d’Irlande. Mais d’autres pays comme le Canada, le Japon et la France en produisent également de bons.