Le Trésor limitera la publicité des bookmakers et de leurs offres

Le Ministère réanime le décret de Montoro pour protéger le public enfantin

Les publicités des bookmakers lors de la pause d’un match de football, quelle que soit l’heure de la journée, peuvent faire compter les heures. Le ministère des Finances finalise le projet de décret visant à renforcer la publicité et la promotion des maisons de paris, dans le but de protéger les mineurs, selon des sources ABC au courant de la procédure. L’idée du département commandé par Maria Jesus Montero est de poursuivre un vieux projet de son prédécesseur en fonction, Cristobal Montoro, afin que l’objectif soit de partir avant la fin de l’année, disent des sources dans le secteur. Le ministère a élaboré un projet de décret en 2015, puis un autre fin 2017, mais ne l’a jamais approuvé.

Maintenant, le Trésor est revenu à la tâche. Suite aux demandes d’Unidos Podemos dans la négociation du budget, l’Exécutif reprend la règle et pourrait intégrer certaines des suggestions faites en janvier par la Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC). Nous pouvons exiger dans votre proposition de budget d’interdire directement la publicité des maisons de paris, d’empêcher les salles de jeux d’être proches des écoles, de réglementer leurs promotions et d’augmenter la taxe spéciale sur les jeux d’argent. Sources de financement rejettent que cette augmentation de la taxe va se produire, mais le décret préparé et qui a déjà signalé le projet de règle précédente et comprend des mesures visant à limiter les heures de publicité des maisons de paris sportifs et de leurs promotions. En ce sens, le Ministère travaille dans le même sens que le précédent.

Le projet de décret interdit la diffusion de publicités pour les bookmakers à la radio ou à la télévision pendant les heures de la journée des enfants, c’est-à-dire de 8h à 9h le matin et de 17h à 20h l’après-midi les jours ouvrables et de 21h à 12h la nuit les week-ends et jours fériés.

Il n’était pas non plus autorisé à faire de la publicité juste avant ou après ces blocs. De même, lors de la diffusion d’événements sportifs en direct à la radio, aucune communication directe ne peut être faite avec des références à des promotions. La règle limitait également les bonus de bienvenue à 500 euros maximum pour s’inscrire auprès de ces bookmakers et interdisait la sensation de publicité gratuite.

En outre, les publicités doivent inclure le message “Play responsibly” pendant au moins deux secondes dans les publicités audiovisuelles et il doit être précisé qu’il s’agit de publicités qui ne font pas partie du programme en question. Si des joueurs ou des célébrités apparaissent dans ces publicités, le message doit apparaître au-dessus d’elles lorsqu’elles sont sur des affiches ou des supports statiques. S’il y a plusieurs personnages connus, au moins un d’entre eux doit être le protagoniste du message et aucun d’eux ne peut être attractif pour un public jeune ou infantile.

L’objectif de toutes ces limites est de protéger “les droits des consommateurs et, en particulier, les droits des mineurs”. Il faut garder à l’esprit que l’âge moyen des joueurs a considérablement baissé avec la prolifération des maisons de paris sportifs, ce qui a suscité l’inquiétude des syndicats tels que le CSIF et les associations de quartier.

Négociation du budget

Les sources du secteur reconnaissent que de plus en plus de jeunes fréquentent ces types d’établissements, même si elles rejettent le fait que cette tendance “peut accentuer le problème du jeu pathologique”. “99% des utilisateurs de ces maisons jouent de façon responsable. En outre, le montant moyen de ces paris ne dépasse pas six euros”, disent-ils.

 

Dans ce contexte, d’autres pays européens ont pris des mesures pour limiter la publicité du jeu. Il y a quelques mois, l’Italie a adopté une loi interdisant ce type de promotion. Cette mesure rapproche également le Trésor et Podemos dans les négociations budgétaires au cours d’une semaine clé pour progresser dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *